A Babits-líra egyik kulcsmotívumáról

Le sujet central de la poésie de Babits est la question de la liaison entre le poéte et la multitude, entre l'individu et la collectivité, et en rapport étroit parlä c'est le probléme de l'interprétation de la mission poétique. Au fond de l'attitude de Babits resident les dilemme...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Main Author: Vörös László
Format: Article
Published: 1978
Series:Acta historiae litterarum hungaricarum 16
Kulcsszavak:Babits Mihály, Irodalomtudomány
Online Access:http://acta.bibl.u-szeged.hu/930
Description
Summary:Le sujet central de la poésie de Babits est la question de la liaison entre le poéte et la multitude, entre l'individu et la collectivité, et en rapport étroit parlä c'est le probléme de l'interprétation de la mission poétique. Au fond de l'attitude de Babits resident les dilemmes, qui l'excitent au choix entre la solitude et le denouement raisonnable, entre l'isolement et le service de l'affaire publique. Tout cela est non seulement caractéristique de Babits. C'est une idée maitresse de l'époque entre lesrapports du capitalisme, connue par tous les grands poétes de la période. (Par exemple Endre Ady, Gyula Juhász, Dezső Kosztolányi et Árpád Tóth.) Babits s'est pénétré — en toute tranquillité de conscience — du probléme du rapport de l'individu et de la collectivité. II ne s'est pas contenté des solutions superficielles, c'est une grandé valeur de sa poésie. Le motif « fenétre » est la presentation poétique de sa lutte. En effet la fenétre est l'élément du milieu materiel et quotidien, eile est apte ä la reunion et ä la confrontation du dedans et du dehors. Elle est une chose empirique, qui par sa situation médiatrice — sert l'explication du principe de l'évasion en dehors du monde et en mérne temps la reconnaissance, que le poéte ne peut pas échapper aux soucis des hommes, parce qu' ä travers la fenetre leur plaintes s'entendent et leur sorts tristes se voient. Babits trouvait — avec un sens parfait — le motif apte ä la presentation de sa Psychologie tumultueuse. Ce motif était frequent dans les années 1920, par exemple dans les poémes suivants: Aprés le soleil volé, Matin, Jusqu'aux étoils! Bon sens, Au troisieme étage, Nuit de Pest, L'ile n'est pas assez haute, Dessin hivernal.
Physical Description:121-137
ISSN:0586-3708