Archestratos és műve Athénaios Deipnosophistai című dialógusának tükrében

La source unique des 334 vers archestratiens qui nous sont parvenus est le prolixe dialogue d’Athénée, auteur du IIe siècle après J-C, intitulé Deipnosophistes. Les personnages de ce dialogue introduisent et commentent, donc enchâssent les fragments archestartiens dans l’unité organique du dialogue...

Full description

Saved in:
Bibliographic Details
Main Author: Adorjáni Mária
Corporate Author: Collegium Hungaricum Societatis Europaeae Studiosorum Philologiae Classicae : Országos konferencia
Other Authors: Athenaios
Format: Book part
Published: 2013
Series:Enargeia : a Collegium Hungaricum Societatis Europaeae Studiosorum Philologiae Classicae VII. Országos Konferenciáján elhangzott előadások
Kulcsszavak:Görög irodalom története - 2. sz.
Subjects:
Online Access:http://acta.bibl.u-szeged.hu/71397
Description
Summary:La source unique des 334 vers archestratiens qui nous sont parvenus est le prolixe dialogue d’Athénée, auteur du IIe siècle après J-C, intitulé Deipnosophistes. Les personnages de ce dialogue introduisent et commentent, donc enchâssent les fragments archestartiens dans l’unité organique du dialogue selon leur propre vision du monde. Ainsi, les commentaires introducteurs faits par les personnages d’Athénée forment le milieu naturel des fragments, de sorte qu’ils deviennent indissociables du texte archestratien. Le lecteur d’Archestrate donc, qu’il le veuille ou non, se trouve au milieu des convives gaillards d’Athénée, multiple cercle hermeneutique où la reflexion sur l’appréciation antique du texte et de l’auteur devient inévitable, où, fragment par fragment, le plaisir de la lecture est perturbé par des questions portant sur ce qu’on lit et ce qui l’on lit – ainsi la lecture devient-elle plus consciente et plus analytique. Les jugements si indissociables des fragments archestratiens sont d’autant plus signifiants que l’enseigment de théorie de la réception n’est pas le seul apport de leur examination : ce sont ces fragments athénéens qui servent de point de repère dans la question de l’identité de l’auteur et dans celle de la datation du texte, de même soulèvent-ils des problèmes qui restent, jusqu’à nos jours, les pierres d’achoppement de la philologie d’Archestrate. Selon leur contenu, les commentaires introducteurs des fragments archestratiens faits par les deipnosophistes d’Athénée peuvent être divisés en trois groupes. D’un côté, il y a des commentaires contenant le nom de l’auteur et un adjectif ou groupe adjectival qui lui est associé, mais ne nommant pas son oeuvre. D’autre côté, il y a des commentaires qui mentionnent l’ouvre associé au nom de son auteur en se servant d’un terme plus large de la théorie de littérature, inaugurant ainsi de possibles catégorisations génériques. Il y a finalement les commentaires introducteurs qui mentionnent l’oeuvre en lui associant un titre concret (ex.: L’objectif de cette exposé est celui d’élucider, en restant tout proche du texte archestratien, comment le lecteur antique lisait-il Archestrate, que pensait-il de l’auteur et de son oeuvre.
Physical Description:48-52
ISBN:978-963-306-199-2